Skip to main content

Projet « #SiJeVeuxTuPeux #IfIWantYouCan »,
porté par l’ESIEA

Pris spécial du jury – Ingénieuses 2021 

Le projet « #SiJeVeuxTuPeux #IfIWantYouCan » de l’ESIEA a pris place dans le cadre de la semaine du 8 mars 2021, Journée internationale des droits des femmes.

En 2021, l’école a décidé de consacrer cette semaine au sujet de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles à travers six actions phares :

1. La mise en place d’un dispositif de signalement des discriminations (violences sexuelles et sexistes, harcèlements, etc.)

Ce dispositif s’est appuyé sur une enquête menée auprès de l’ensemble des étudiant·e·s et personnels des trois campus du groupe ESIEA sous la forme d’un questionnaire anonyme. Après analyse des résultats par la direction qualité, un comité d’éthique est prévu au printemps afin d’organiser les actions à mettre en place à la lumière des réponses obtenues.

Parmi celles-ci, l’école possède déjà d’un dispositif d’écoute et d’accompagnement vers lequel la référente parité et harcèlement du groupe peut orienter les victimes. Des actions de communication et de sensibilisation à destination de l’ensemble de la communauté de l’école sont également prévues.

2. La désignation d’un référent égalité homme chez les étudiants

La mission de celui-ci sera de sensibiliser ses camarades masculins aux questions des violences sexistes et sexuelles et de participer au comité d’éthique annuel de l’école.

Sa nomination fait suite à la volonté de l’ESIEA de former et sensibiliser les hommes aux problématiques de genre.

3. La signature de la charte de responsabilité étudiante contre les discriminations et les violences

Initiée par le Bureau national des étudiants en école de management (BNEM) et reprise par le Bureau national des élèves-ingénieurs (BNEI), cette charte doit être soumise pour signature à l’ensemble des élèves des deux écoles du groupe ESIEA.

La direction du groupe envisage également de proposer une charte à la signature de tou·te·s les collaborateur·rice·s, notamment les enseignant·e·s et
directeurs et directrices de recherche.

4. L’installation de distributeurs gratuits de protections hygiéniques bio sur les trois campus d’Ivry-sur-Seine, de Laval et de Paris

Cette initiative a pour but de  lutter contre la précarité menstruelle des étudiantes, mais également des personnels et collaboratrices de l’ESIEA.

L’école anticipe ainsi la décision du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, qui préconise l’installation de distributeurs dans toutes les universités à la rentrée 2021.

5. La pérennisation et l’intensification des actions du réseau Elles@esiea

Club d’ingénieures de l’ESIEA, Elles@esiea est particulièrement actif cette année, avec notamment l’implication d’une alumni dont les missions seront de sensibiliser les collégiennes et lycéennes aux métiers du numérique, d’accompagner professionnellement les jeunes diplômées de l’école et de développer le mentorat/tutorat pour accompagner les élèves à l’entreprenariat ou l’intraprenariat.

6. L’organisation d’un table-ronde sur le thème « Comment en finir avec les violences sexuelles et sexistes dans l’enseignement supérieur ? » 

L’événement, organisé le 11 mars dernier, a notamment été l’occasion de faire intervenir des personnalités travaillant sur les sujets des discriminations de genre (députée, sénatrice, personnels de mairies, membres d’associations, avocate, etc.) et des étudiant·e·s sensibilisé·e·s.

Pour découvrir le projet en vidéo, présenté par la référente de l’ESIEA Sophie Poirier, suivez ce lien.