Skip to main content

Yulia Akisheva

Nominée femme ingénieure 2022

 

Yulia Akisheva est titulaire d’un double diplôme en ingénierie aérospatiale de l’ISAE-SUPAERO et de l’École royale polytechnique de Stockholm (KTH Royal Institute of Technology) obtenu en 2019. Ingénieure recherche et développement chez ALTEN en 2020, elle réalise actuellement une thèse à l’ISAE-SUPAERO sur l’utilisation du régolithe lunaire pour la construction d’habitats et la protection contre les rayonnements.

Ambassadrice de l’égalité des genres, elle compte à son actif de nombreux engagements.

Elle est bénévole au sein du Space Generation Advisory Council (SGAC), où elle est co-responsable d’un groupe de projet d’environ 60 personnes sur la diversité et l’égalité des genres, anciennement connu sous le nom d’initiative Our Giant Leap. Les missions du groupe de projets incluent la recherche, l’organisation d’événements, la rédaction d’articles et la réalisation de projets sur le long terme et de recommandations au secteur aérospatial sur la manière d’atteindre l’égalité des genres et la diversité.

Sur le plan personnel, Yulia Akisheva est également bénévole en tant que sujet d’étude dans la recherche clinique de la clinique spatiale du MEDES à Toulouse. Elle fait actuellement partie d’une étude sur les contre-mesures à l’environnement prolongé de microgravité de l’espace.

Parallèlement, elle mène des actions de sensibilisation du grand public sur l’ingénierie spatiale dans les établissements d’enseignement supérieur en France (ISAE-SUPAERO) et à l’étranger (université de Samara en Russie et École royale polytechnique de Stockholm).

Elle a récemment créé un compte sur la plateforme TikTok, sur laquelle elle discute d’exploration spatiale de manière originale en se maquillant, une façon d’atteindre un public féminin jeune et diversifié.

Sur son temps libre, Yulia Akisheva fait du coaching auprès d’élèves-ingénieur·e·s de l’ISAE-SUPAERO pour les entraîner à la prise de parole en public et au débat. Elle conseille en particulier les jeunes femme en leur faisant part de son expérience en tant que professionnelle dans son secteur. Elle participe aussi à des actions anti-harcèlement et anti-discrimination sur le campus, en travaillant notamment sur la définition de la charte anti-harcèlement de l’école.

Enfin, elle s’est récemment engagée auprès de la Commission égalité femmes-hommes de l’Association française de mécanique (AFM), qui collecte des statistiques et tente d’améliorer la représentation et la participation des femmes dans ce domaine particulier de l’ingénierie.

En dehors de ses engagements, Yulia Akisheva pratique plusieurs sports (escalade, fitness, jogging, yoga, danse) et s’intéresse à l’éco-jardinage et au domaine de la psychologie et des neurosciences.